Environnements de test

Pourquoi les environnements de test et de développement doivent être séparés?

Il arrive que pour des raisons économiques ces environnements soient communs. C’est un mauvais calcul à court terme et une perte de temps assurée.D’un point de vue pratique il est difficile de partager l’environnement et la gestion de l’accès aux ressources risque de créer des tensions. Si la plateforme est utilisée par différentes personnes en même temps,  l’analyse des problèmes, l’interprétation des logs risquent d’être complexes. Il faudra également s’entendre sur les données de tests. Pendant les phases de test on est souvent amené à redémarrer une plateforme de test. A plusieurs il faut se synchroniser. Bref l’exécution des tests va être laborieuse. Après avoir travaillé pendant quelques mois dans ces conditions j’ai fini par réclamé une machine par testeur pour que chacun puisse travailler de façon indépendante. Ce fût sans conteste un gain de temps inestimable.

D’un point de vue « éthique » exécuter les tests systèmes sur une plateforme de développement est peu recommandé. J’ai constaté que ces plateformes étaient patchées, contenaient des mocks et la base de données pas toujours cohérentes. Dans ces conditions les résultats de tests menés par la validation ne sont pas fiables. Il faut donc un environnement « propre »:

  • installation de l’application en suivant les directives du manuel d’installation que l’on valide par la même occasion;
  • approvisionnement de la base par des procédés valides (éviter les requêtes SQL directes qui peuvent mener à des bases incohérentes).

Vous découvrirez certainement des anomalies qui amèneront cette réflexion habituelle du développeur:

« Et pourtant çà marche chez moi! »,

preuve irréfutable que les environnement de test et de développement sont différents.

Comments are closed.