Collaboration efficace…

Après plusieurs expériences irritantes de livraisons de corrections incorrectes j’ai pris le parti de faire quelques entorses au process … Quand je détecte une anomalie je fais bien évidemment un rapport d’anomalie, mais je m’entends avec le développeur pour qu’il me livre sous forme de patch sa correction sans attendre la livraison officielle. Je la teste et je vérifie rapidement qu’il n’y pas de non régression ou que la correction n’est pas partielle comme cela arrive souvent.

Cette méthode me permet d’arriver plus rapidement à une version stable, de travailler plus étroitement avec les développeurs et de fait d’améliorer les relations entre développeurs et  testeurs pas toujours évidentes.

Pas très orthodoxe me direz vous, c’est au développeur de vérifier sa correction, et puis c’est lors d’une revue qu’est décidée si l’anomalie doit être corrigée, son coût etc… Mais j’en avais assez de retrouver les mêmes problèmes à moitié corrigés, ou mal compris d’une version à l’autre et j’ai finalement opté pour une attitude plus pro-active et collaborative.

La fin justifie les moyens.

Comments are closed.